• Houri

4 livres d'auteures africaines féministes qui vont te plaire

Mis à jour : oct. 15

Coucou belle âme,


En ce 31 juillet qui marque la journée internationale de la femme Africaine, j’ai voulu par cet article mettre à l’honneur 4 grandes pionnières de la littérature africaine. Considérées comme féministes dans cette Afrique encore conservatrice, ces femmes ont porté leur combat grâce à leurs écrits et ont participé de manière directe ou indirecte à l’évolution des femmes dans la société africaine actuelle.


Amoureuse de lectures, je te propose ainsi 4 livres d'auteures africaines féministes que j’affectionne beaucoup et qui vont sûrement te plaire.


1. Chère IJEAWELE ou un manifeste pour une éducation féministe de Chimamanda Ngozi Adichie

Ecrit par la talentueuse Chimamanda Ngozi Adichie, ce livre de 84 pages est un véritable chef d’œuvre.

Il raconte l’histoire de Ijeawele, une amie d’enfance de l’auteure qui lui écrit pour savoir comment donner une éducation féministe à sa fille qui vient à peine de naître. Étonnée et confuse, Chimamanda parvient avec brio à prodiguer de nombreux conseils sur cette éducation féministe basés pour la plupart sur ses propres expériences et la vie en général.


Pourquoi ce livre va-t-il te plaire ?

  1. Chère Ijeawele ou un manifeste pour une éducation féministe bouleverse les codes et standards de nos sociétés actuelles et met en lumière de façon approfondie la notion du féminisme dans toute sa conception.

  2. A travers ce livre, ce n’est pas seulement le Nigéria qui est représenté mais toute l’Afrique. Cette Afrique patriarcale où la notion du genre, du rôle et de la position y est quasi permanente.

  3. A travers ce texte , c’est également un appel à l’acceptation de soi, à l’affirmation de son identité et à cette éducation féministe pour tous que l’auteure veut nous transmettre. Cet appel féministe dédié aux femmes mais aussi aux hommes, aux futurs parents et à cet enfant qui sommeille en nous. Chimamanda Ngozi Adichie, grâce à sa plume nous donne les clefs pour déjouer les nombreux diktats de nos sociétés archaïques et nous permet de réfléchir aisément sur la notion d’égalité par exemple. Il s'agit ici d'une profonde remise en question qui nous est offerte le temps d’une lecture.

Ce livre te plaira tant par son authenticité que par son texte si recherché. Il est à dévorer avec une bonne tasse de thé et des biscuits.

Le petit (+) :

  • Tu peux retrouver ce livre en librairie ou en version numérique sur internet pour moins de 10 euros.

  • Chimamanda Ngozie Adichie est une auteure nigériane à succès. Chinua Achebe, grand auteur, disait d’elle qu’elle a « le don des anciens conteurs ». Ses livres se dévorent comme des petits pains. Après avoir lu celui que je t’ai proposé ci-dessus, en voici deux que tu vas adorer :

  1. L’hibiscus pourpre, éditions Gallimard, coll. « Hors-série littéraire », 2017, (ISBN978-2-07-272197-7)

  2. L’autre moitié du soleil, éditions Gallimard, coll. « Folio » no 5093, 2010 (ISBN 978-2-07-042143-5)


2. Que vivent les femmes d’Afrique ? de Tanella Boni

C’est un essai que j’ai particulièrement aimé du fait de son contenu si élaboré. Tanella Boni, grande femme de lettres ivoirienne, confirme une fois de plus son talent et sa capacité à jouer sur les mots tout en nous faisant passer un message clair.

Basés sur les écrits de deux pionnières de la littérature africaine ( Mariama Bâ et Paulina Chiziane ) et de ses propres recherches, l’auteure, dans son livre, dépeint la vie des femmes en Afrique subsaharienne. Elle met un point d’honneur à parler des maux qui rongent ces femmes et aussi à casser le mythe de la femme Africaine laxiste ayant son avenir déjà tracé.


Pourquoi ce livre va-t-il te plaire ?


Cet essai est un tableau contrasté de ce que vivent les femmes africaines de toutes classes.

  1. A travers Que vivent les femmes d'Afrique ?, tu comprends le poids qu’a la société sur la condition des femmes africaines. En effet, étant dans une Afrique où le féminisme est assez mal vu, ces femmes doivent se libérer de chaînes qui empiètent sur leurs vies et aspirer à un avenir meilleur. Une chose qui est difficile à imaginer pour elles du fait de la stagnation des mœurs et coutumes en Afrique.

  2. A travers cet ouvrage, tu comprends également tout ce à quoi les femmes africaines doivent faire face pour pouvoir rester en vie et exister. Le silence et l’aliénation sont devenus des armes pour certaines. Tanella Boni parle aussi de toutes ces pratiques barbares qui font du tort aux femmes et qui font partie intégrante de notre culture. Cela te permettra de réfléchir aisément sur la place du mariage forcé, de la polygamie, des mutilations génitales, des viols etc.. comme moyen de pressions.

  3. A travers ce livre, tu pourras répondre à la question du titre qui demande ce que vivent les femmes d’Afrique. Une question pertinente assez simple mais qui soulève énormément de points et une profonde réflexion sur la place de la femme par rapport à son homologue homme sur le continent.

Ce livre te plaira parce qu’il te permettra de plus observer la société qui t’entoure et de faire un parallèle avec l’évolution de la condition des femmes aujourd’hui.

Le petit (+) :

Tu peux également le trouver en librairies pour moins de 25 euros.

  • En plus d'être une excellente écrivaine, Tanella Boni est aussi poète et romancière. Je te conseille de lire :

  1. Les nègres n'iront jamais au paradis, éditions Le Serpent à plumes (ISBN2-268-05733-X)

  2. Là où il fait si clair en moi, éditions Bruno Doucey (ISBN978-2-36229-149-4)



3. Une si longue lettre de Mariam Bâ


Je me rappelle encore la première fois que j’ai lu ce livre. Je n’avais pas compris grand-chose, peut-être du fait de mon jeune âge. Puis un jour, le redécouvrant dans mes affaires, je me suis mise à le dévorer et à applaudir le talent de la regrettée Mariam Bâ, précurseur de la lutte contre la stigmatisation des femmes et de leurs droits.

Ce roman épistolaire raconte l’histoire de Ramatoulaye qui pendant la réclusion traditionnelle qui suit son veuvage, écrit à Aïssatou sa meilleure amie pour se confier sur sa vie de femme et sur ce qu’elle endure. Dans l’intimité de ces confessions, c’est un témoignage poignant qui nous plonge au cœur d’une nostalgie jugée insouciante et des travers de la société sénégalaise d’antan.


Pourquoi ce livre va-t-il te plaire ?


Mariama Bâ est la première écrivaine Africaine à aborder la question de la place de la femme dans la société africaine.

  1. A travers ces échanges de lettres, tu comprends comment Ramatoulaye, femme promise à un brillant avenir, se démène dans une société en évolution nourrie du mode de vie occidentale mais encore figée dans certaines traditions ancestrales. La vie de la jeune fille est rythmée au gré des décisions prises par la société où le choix d’un époux est considéré comme l’aboutissement ultime ( ce choix est généralement un choix de raison). Il y a des disparités de traitements entre la femme et l’homme vu qu’ils ne reçoivent pas la même éducation. La femme sénégalaise copie le mode de vie des anciennes qui l’ont précédées et est souvent exposée à la polygamie. Ce même foyer polygame qui a conduit notre très chère Ramatoulaye à la désillusion la plus totale sur les relations maritales.

  2. A travers Une si longue lettre , Mariama Bâ dénonce l’absence d’ouverture d’esprit des uns et des autres, le système discriminatoire entre les castes et l’absence quasi-totale des femmes en politique à cette période. L’auteure te pousse ainsi à te poser les bonnes questions, et à mettre ici un nom sur l’origine du mal qui consiste à croire que la femme demeure inférieure et que la tradition surpasse tout. Le féminisme, le désir de se rendre libre, de juger comme bon te semble n’ont plus leur place.

  3. A travers ces mots, c’est aussi le rôle de l’homme qui est mis en avant. Toujours dans cette société où les disparités entre hommes et femmes se font sentir, l’auteure te montre qu’il y a matière à faire. L’Afrique n’évoluera que si hommes et femmes se tiennent les mains et se serrent les coudes. Loin même de vouloir parler d’égalité hommes-femmes, Mariama Bâ lance un cri à toutes les personnes charitables pour améliorer les conditions de vie de tout un chacun.

Ce livre te plaira par la qualité de son écriture, par la beauté son texte et tout simplement par son message poignant sur la vie de Ramatoulaye, femme douce, amoureuse et révoltée par la société dans laquelle elle vit. Elle devient tout au long du roman une sœur, une amie très chère ou même une mère qu’on a envie de consoler.

Le petit (+) :

  • Une si longue lettre étant difficile à retrouver, je te propose de le prendre sur internet.

  • Je te conseille également de lire une autre de ces œuvres un chant écarlate, éditions les Nouvelles Editions Africaines Sénégalaises (NEAS (30/11/-1), (EAN : 9782723608244), publié à titre posthume, et qui te fera aimer davantage cette auteure, décédée des suites d’une grave maladie. L'inconvénient, c'est qu'il est difficile à trouver également.

Je tenais par le biais de mon article à saluer le talent inestimable de Mariama Bâ, femme africaine et féministe avant l’heure. Elle a réussi par ses écrits à ouvrir la voie à de nombreuses femmes africaines qui s'évertuent à mener un combat pour la lutte des droits de femmes. Elle continue aujourd’hui à inspirer de nombreuses auteures et des jeunes femmes passionnées par l'écriture comme moi.



4. Riwan ou le chemin de sable de Ken Bugul

Lorsque je cherchais à écrire cet article, j’avais le choix entre plusieurs livres. Ce dernier s’est porté sur une auteure que je trouve authentique dans sa manière d’écrire. Ken Bugul, qui signifie en wolof, « celle dont personne ne veut » bouscule, et discrédite avec véracité les opinions et préjugés reçus sur la condition des femmes comme pour montrer son détachement à cette société qui l’a toujours laissée en marge.

Ce livre qui est la fin d’une trilogie raconte l’histoire de la narratrice personnage qui devient la 28 -ème épouse d’un marabout et qui habite dans un village au centre du Sénégal. Cette vie matrimoniale lui permet une réflexion profonde sur la notion de féminisme en Afrique tout en essayant de se reconstruire une identité et de tenter une réconciliation avec elle-même.


Pourquoi ce livre va-t-il te plaire ?

  1. Riwan ou le chemin de sable te renvoie premièrement à ta notion du féminisme. La narratrice-personnage, fait le choix contre toute attente de rentrer dans un foyer polygame. Cette femme occidentalisée qui est revenue après ses études en Belgique sans mari et sans enfants, retrouve un second souffle en se réfugiant dans sa culture. Elle assume ses choix, se sent libre et profite des joies que lui offre ce mariage au contraire de certaines de ses coépouses. Cette manière assumée de dépeindre la vie des femmes dans ces foyers te renvoie à ta propre notion de liberté. N’est ce pas à ça qu’aspire les femmes aujourd’hui ?

  2. A travers ce roman, Ken Bugul dépeint le contraste de deux sociétés : une occidentale moderne et une autre africaine archaïque. L’auteure scinde en deux , deux combats qui sont le propre de chaque société. Elle ne se fait pas prier de blâmer la société occidentale et ses leurres sur la notion du féminisme.

  3. A travers ce chemin presque sableux où l’auteure t’invite à la suivre, c’est une réflexion controversée qu’elle a sur la polygamie, la monogamie, la vie maritale et le patriarcat. Son opinion qui pourrait te choquer ou te ravir, transcende tout ce que tu as pu entendre jusque-là.

Ce livre te plaira par son originalité et par sa manière controversée à te faire réfléchir sur la question du féminisme en Afrique.

Le petit (+) :

  • Tu peux retrouver ce livre en format papier en librairie ou en format numérique sur internet pour moins de 10 euros

  • Ken Bugul, de son vrai nom, de Mariètou Mbaye Bileoma est une brillante auteure sénégalaise. Je te propose de lire les deux autres livres de sa trilogie :

  1. Le baobab fou,

  2. Cendres et braises

(*) Ces livres étant assez vieux, je n'ai pas retrouvé les éditions. Il te suffira de les prendre sur internet ou de les acheter en magasins.



Alors belle âme, lequel de ces livres as-tu préféré ?


N’hésite pas à partager ton avis en commentaire, et surtout à ajouter chacun de ces livres à ta collection personnelle. Des bises.






#livres #4 #auteures #féministes #africaines #plaire #taloua #chimamanda #tanella #Mariama #Ken #Boni #Adichie #Bâ #Bugul

A épingler sans tarder belle âme !


680 vues2 commentaires
À propos de moi

Moi c'est Houri, la créatrice de ton blog préféré.

Originaire de Côte d'Ivoire,  J'ai 22 ans, et je suis actuellement étudiante en chimie. 

 

En savoir plus

 

Recevez ma newsletter
  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Pinterest
  • Twitter Icône sociale